Navigation – Plan du site
Documents/Sources

Les actes de vente des villes du canal de Suez

Deeds of sale in the Suez canal cities
Claudine Piaton

Texte intégral

  • 1 Juliette Gallois, « Le patrimoine archivistique de Suez », Cahier de l’association du souvenir de F (...)
  • 2 Voir par exemple : Nathalie Montel, Le chantier du canal de Suez (1859-1869), Paris : Presses de l’ (...)

1Le document présenté, un extrait d’un acte de vente d’un terrain situé à Port-Saïd (Égypte), est tiré du fonds d’archives de la Compagnie universelle du canal maritime de Suez, la société par actions fondée en 1858 par Ferdinand de Lesseps pour percer puis exploiter le canal reliant les eaux de la Méditerranée à celles de la mer Rouge. Ce fonds privé qui compte parmi les plus riches fonds d'entreprises conservés en France a été déposé en 1977 aux Archives nationales et est conservé depuis 1995 aux Archives nationales du monde du travail à Roubaix1. Source principale d’ouvrages de référence sur l'histoire des techniques et l'histoire économique2, il reste encore peu exploité par les historiens de l'architecture bien qu’il contienne une très riche documentation (plans, photographies, etc.) relative au patrimoine bâti par la Compagnie entre 1859 et 1956.

2Tous les extraits des actes de vente des terrains situés à l’intérieur du domaine qui fut concédé à la Compagnie du canal par le vice-roi d’Égypte sont conservés à Roubaix, tandis que les actes originaux le sont aux Archives nationales d’Égypte au Caire. Au total, plus de 8 000 parcelles dont le produit de la vente était divisé à part égale entre l’État égyptien et la Compagnie, furent vendues à des particuliers (Égyptiens et étrangers) dans les villes créées ou étendues lors du percement du canal : Port-Saïd, Ismaïlia et Port-Tawfiq (Suez).

3Les actes sur lesquels figurent le nom de l’acheteur, sa nationalité et sa profession ainsi que la surface, le prix et le plan de situation de la parcelle constituent une source indirecte, mais néanmoins essentielle, pour analyser l’architecture produite par la société cosmopolite des trois villes du canal. Le croisement de ces données avec celles de l’inventaire des édifices sur le terrain permet en effet de caractériser chaque construction (style, gabarit, etc.) selon l’origine de son commanditaire et sa localisation dans l’espace urbain ségrégué. Ce riche corpus autorise une approche quantitative de la production architecturale qui permet d’aller au-delà de l’analyse des seuls édifices communautaires (écoles, églises, cercles des diverses communautés étrangères) souvent bien documentés par les sources classiques, mais peu représentatifs de la construction ordinaire.

4L’analyse du corpus restreint des actes de vente du quartier dit « européen » de Port-Saïd a, par exemple, mis en lumière l’extrême homogénéité des constructions quelle que soit la nationalité des acteurs de la construction. Dans ce cas, l’appareil réglementaire contraignant et le milieu professionnel étroit ont été des facteurs déterminants dans la conception des formes des immeubles, laissant peu d’espace à l’expression des influences architecturales nationales.

Figure 1 : Port-Saïd. Acte de vente de Terrain du Domaine Commun à Luludis Caralambo,recto.

Figure 1 : Port-Saïd. Acte de vente de Terrain du Domaine Commun à Luludis Caralambo,recto.

Source : Roubaix (France), Archives nationales du monde du travail, 1995 060 3577.

Figure 2 : Extrait de l'acte de vente de Terrain du Domaine Commun à Luludis Caralambo, verso.

Figure 2 : Extrait de l'acte de vente de Terrain du Domaine Commun à Luludis Caralambo, verso.

Source : Roubaix (France), Archives nationales du monde du travail, 1995 060 3577.

Haut de page

Notes

1 Juliette Gallois, « Le patrimoine archivistique de Suez », Cahier de l’association du souvenir de Ferdinand de Lesseps et du canal de Suez, n° 1, 2009, La Compagnie de Suez et l’Égypte, p. 6-19.

2 Voir par exemple : Nathalie Montel, Le chantier du canal de Suez (1859-1869), Paris : Presses de l’ENPC/In Forma, 1998 ; Caroline Piquet, La Compagnie du canal de Suez. Une concession française en Égypte, Paris : PUPS, 2008 ; Hubert Bonin, History of the Suez Canal Company (1858-2008), Genève : Droz, 2010.

Haut de page

Table des illustrations

Titre Figure 1 : Port-Saïd. Acte de vente de Terrain du Domaine Commun à Luludis Caralambo,recto.
Crédits Source : Roubaix (France), Archives nationales du monde du travail, 1995 060 3577.
URL http://abe.revues.org/docannexe/image/580/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Figure 2 : Extrait de l'acte de vente de Terrain du Domaine Commun à Luludis Caralambo, verso.
Crédits Source : Roubaix (France), Archives nationales du monde du travail, 1995 060 3577.
URL http://abe.revues.org/docannexe/image/580/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 38k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claudine Piaton, « Les actes de vente des villes du canal de Suez », ABE Journal [En ligne], 2 | 2012, mis en ligne le 01 septembre 2013, consulté le 23 octobre 2017. URL : http://abe.revues.org/580 ; DOI : 10.4000/abe.580

Haut de page

Auteur

Claudine Piaton

Architecte, InVisu (CNRS/INHA), Paris, France

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
La revue ABE Journal est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International.

Haut de page
  • Logo INHA
  • Logo CNRS – Institut des sciences humaines et sociales
  • Logo In Visu
  • Revues.org